La Terre des Rois - Jeu en ligne gratuit de simulation économique, de stratégie, de role et d'aventure...
Accueil > Actualité > Article : "Le Temple des Dieux"
3 joueurs connéctés. Maximum : 90
-- Site ouvert --
Login :
Pass :
Popup :
Pass oublié ?

Le Temple des Dieux

Le 2014-06-27 23:51:14 par Numero X.
Je poursuis mon périple en longeant les Monts Hakes. J’ai dormi dans le creux d’une de ses cavités. Une nuit fraiche, car bien qu’à l’abri des animaux sauvages ou des brigands de grands chemins, je n’ai osé faire du feu pour me réchauffer ou cuire les aliments de mon dîner. J’ai donc englouti quelques baies sauvages que j’ai ramassées le long de la route et quelques racines de mandragore qui poussaient pèle mêle sauvagement enchevêtrées à d’autres plantes non comestibles. Il m’a fallu de longues minutes de patience, la salive au bord des lèvres, l’estomac dans les talons, pour démêler tout ça. Et enfin le fruit, que je trouve pour la première fois gouteux sans cet amertume qui le caractérise, qui descend dans mon gosier affamé pour un instant, pour un instant seulement, rassasié.

J’ai passé une sale nuit à écouter les bruits de la forêt. Le vent hurlant comme une une hyène ricanant en s’engouffrant entre les branches, laissant un sillage glacial entre mes omoplates, le bruissement des hautes herbes aux passages d’animaux sauvages, les chouettes qui hululent, à l’abri sur une branche, attendant une proie solitaire, le bruit des ailes des chauves-souris… A en devenir fou.

Puis, la délivrance avec l’aube qui se pointe. Le soleil, rosace jaune à peine levée qui dévoile déjà ses quelques rayons de chaleurs. Je me suis levé d’un saut, ramassant mes maigres affaires à la vite pour décamper de cet endroit le plus rapidement possible avalant au passage le peu de baies qui me restent. Je sais que la journée va être longue, une marche pénible, au milieu d’une forêt dense où à n’importe quel moment je peux me faire attaquer par un animal ou l’un de ces bandits qui écument la région. Et pour toute arme je n’ai pris qu’un bâton de marche… qui me sert évidemment à marcher… je serre ma besace contre ma poitrine et d’un pas mal assuré je fonce au milieu des arbres.

Ici, c’est un désert vert. Il n’y a rien. Pas une âme qui vive. A perte de vue, des chênes, des taillis, des arbustes. L’endroit me rend nostalgique et je me mets à rêvasser.

Que vais-je trouver là-bas ? Quel soldat sera en face de moi ? Me fera-t-il le même effet qu’Astinos ? Sera-t-il du même gabarit ? Car celui que je vais voir est également un léonite. Un de ces félins aux longues griffes et au regard d’acier. Une de ses races dont la réputation dépasse toutes les frontières. Je frissonne malgré la chaleur qui m’accable. Je marche depuis de longues heures et le soleil est déjà haut dans le ciel. J’estime qu’en fin de journée je serai arrivé.

Sur la cime des Monts Hakes que je longe depuis le matin, le soleil reflètent sa toute puissante luminosité. Une myriade de miroirs qui scintillent tels des milliers d’étoiles en plein jour se livrant une bataille sans merci pour exposer leurs plus beaux atouts chatoyant de gris virant au bleu pâle, de jaune et d’orangé, un arc en ciel de lumière clignotant. Je me délecte du spectacle, une main en visière sur mon front pour admirer cet embrasement tel un combat sans merci entre Héros aux lames éclatantes de Mort. J’imagine la Faucheuse, assise sur une de ses étoiles, attendant la Faveur d’un des Héros pour le coup de grâce. Un achèvement en feu d’artifice, tonnerre bariolé, fleurs rouge ouvrant ses pétales de sang dans cette beauté criarde, hurleuse et douce à la fois. Le Bien contre le Mal. Les Ténèbres face à la Lumière.

Tout en m’éloignant des Monts Hakes, je traverse quelques cités. Enfin de la civilisation ! Côte à côte, à se toucher presque volontairement, réside ici quelques seigneurs dont le nom fait froid dans le dos. Je coupe au milieu, regard loin devant moi, et la Forêt de Cendres se découpe devant mes yeux. Au milieu de celle-ci habite Dame Elwing, Seigneure de son état, et son Ombre Solitaire, ce héros que je viens voir. Rien que de le nommer mes poils se hérissent inconsciemment. J’avance rapidement. Le soleil commence à se coucher derrière la cime des hauts chênes. Il risque de faire sombre avant que je n’arrive ! Je me surprends à courir et enfin, alors que l’ombre étend doucement son voile noir, je me présente aux portes de Murmures. Une sacrée Seigneurie ! Je tends mon laisser passer et l’on me dirige vers l’armurerie. A priori, Ombre Solitaire m’attends la bas ! J’ai horreur des armes. Encore une fois mes poils se hérissent sur ma peau verte.

Je suis face à une immense porte, sobre et solide. Je la pousse, quelques claquements attirent mon attention sur la droite. Je tourne la tête et je reste subjugué.
Une Léonite ! Une beauté Léonite ! Si elle est aussi belle que redoutable……. J’en reste coït ! Heu coit quoi ! Elle me fait tourner la tête et mes pensées s’entrechoquent dans mon lamentable cerveau du moment.

Elle me regarde soudain. Crocs dehors, sourire carnassier. Je me sens tout petit. Une proie à sa merci. Je suis paralysé et mes yeux fixent toujours Ombre Solitaire. Presque indécent. J’essaie de rassembler le peu d’idée dans ma tête guimauve mais s’en est impossible. Ses poils sont d’un brun clair, courts et quand elle se met à avancer vers moi, tout en jouant avec une de ses griffes, je remarque son museau foncé et ses yeux verts qu’un masque de poil blanc soulignent. Elle sourit toujours, tous crocs dehors. Elle porte une armure en cuir simple qui la ravit de la tête au pied.

Sa voix m’emporte quand elle propose de s’assoir à même le sol. Je m’accroupis face à elle, croise mes jambes et me ressaisit peu à peu. D’une voix un peu pâteuse, je commence mon entretien.

- Bonjour Ombre Solitaire, Je me présente Numéro X, Frondiste.
- Bonjour Seigneur, enchantée de faire votre connaissance.
- Quel est votre parcours au sein de Murmures ?
- Mon parcours? Oh……

Elle cligne un peu de l’œil, fait courir une griffe sur la dalle de béton dans un strident insupportable. Mes dents grincent.

- Un parcours bien atypique. J'ai débuté en tant que simple garde de la porte principale, étant encore trop jeune pour supporter le poids d'une armure et tenir une arme digne de ce nom. C'est lors d'une attaque de loups venus de la Forêt des Cendres que Dame Elwing m'a proposé de me préparer elle-même à l'art du Combat. Depuis, je ne m'en passe plus….

Elle esquisse un sourire sauvage. Je frémis.

- Y’a-t-il d’autres Guerrières comme vous ou êtes-vous la seule femme ?
- Seule? Non point du tout ! Nous sommes dix guerrières toutes races confondues à servir Murmures, Dame Elwing et moi compris. Onze guerriers sont également présent, l'équité est respectée diront nous.
- Quel âge avez-vous ?
- Voyons, ce n'est pas une chose que l'on demande à une Dame ! Seriez-vous hardi au point de risquer un coup de griffe?

Je recule un peu. Quel idiot je fais !

- Désolé de vous avoir offensé ! Avez-vous connu le champ de bataille ?
- Je l'ai connu oui, de loin. Il y a de ça quelques années, Dame Elwing était en guerre avec sa guilde contre les Templiers d'Ascalon. Le Seigneur Hozimus, par deux fois, lui a arraché une guerrière prometteuse. Mieux vaut ne pas lui en toucher mot au risque de se prendre une orange en pleine figure, au mieux.
- Êtes-vous prête à tout pour sauver Murmures ?
- Si par tout vous entendez faire des miracles et remuer ciel et terre, la réponse est oui sans aucune hésitation.
- Jusqu’où pourriez-vous aller ?
- Offrir ma vie, bien entendu ! Après tout, à quoi cela sert-il de continuer à vivre si tout ce qui nous est proche disparait du jour en lendemain?
- Quel est le lien qui vous uni avec Dame Elwing ?
- Dame Elwing est une personne très…. Spéciale…..

Elle me fixe sans me voir. Craint-elle quelques représailles ? Elle se reprend aussitôt, un brin amusé.

- …… Mais remarquable également ! Elle sait très bien viser en lancer d'oranges ou autres projectiles en tout genre. Comme je vous l'ai dit plus haut, elle m'a appris le maniement des armes et enseigné le courage ainsi que la sagesse nécessaire pour survivre sur ses Terres
- Votre opinion sur l’avenir d’Ascalon ?
- Le futur est une chose bien sombre que même une Léonite aussi intelligente que moi ne saurait sonder. Nous espérons tous qu'un rayon de lumière viendra vaincre les ténèbres qui s'amoncèlent.

La Lumière. Les Ténèbres. J’ai eu les mêmes pensées ce matin en voyant les Monts Hakes brillant de mille feux !

- Et vous comment voyez-vous le vôtre ?
- Mon avenir? Dans l'immédiat je vais retourner m'entrainer, nettoyer quelques armures, tester deux ou trois armes et pourquoi pas vous demandez votre contribution pour tester leur bon fonctionnement… ? Avant d'aller prendre un bon repas bien mérité.

Mes yeux s’écarquillent. Servir de saucisson ! Ah ça non jamais ! Il faut que j’en termine au plus tôt sinon je vais finir en tranche dans une gamelle. Belle mais redoutable !

- Pour finir, en deux mots quels sont les qualités requises pour être un bon héros ?
- Loyauté et Courage !
- Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé.
- Merci à vous d'être venu jusqu'à moi. Vous êtes certain de ne pas vouloir rester… ? Non… ? Vraiment… ?
- Non merci.

Mes jambes tricotent sur elle-même.

- Je hais les armes et beaucoup d’autres Héros m’attendent.

Je prends congé en lui faisant un signe de la main tout en poussant la porte de l’armurerie et cavaler comme un diable, hors de portée de la belle carnivore.


En bref...




Plan du Site - A Propos - Mentions légales - Crédits - Partenaires - Contact
copyright (c) 2003/2011 Aurieres Raphaël, tous droits réservés...

Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits Jeux en ligne gratuits

Page générée en 0.049 seconde et 7 requêtes SQL.